année précédente                    retour à la liste                    conférence suivante

Des archéologues au temps des antiquaires par Christian Chaigneau

L'intérêt scientifique pour les mégalithes est né au XVIIIe siècle dans le Pays d'Auray. Mais avant d'arriver à une véritable archéologie, l'histoire de la econnaissance du fait mégalithique fut longue, mouvementée, pittoresque, souvent passionnée et toujours passionnante. Au cours de cette causerie, largement illustrée d'un diaporama, nous essairons de comprendre, à partir d'exemples locaux, comment les architectures de la préhistoire récentesont passées du statut d'objet littéraire à celui d'objet scientifique, notamment dans le cadre des enjeux soulevés à partir du XVIIe siècle par l'invention des nations européennes, des mythes autour de la figure fantasmée du Gaulois ou d'une histoire naturelle de l'homme, puis d'une préhistoire émancipée de la contrainte d'une chronologie courte, imposée par le texte biblique.

Nous nous attarderons sur l'un des courants de pensée fondateur de l'archéologie mégalithique : la celtophilie de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle, dénoncée comme "celtomanie" par les membres de la Société des Antiquaires de France sous la Restauration. Nous replacerons ce mouvement dans son contexte culturel (la naissance du Romantisme après la publication des poèmes d'Ossian), politique (la Révolution française et l'Empire) et sociologique (l'Académie celtique).

Enfin nous tenterons d'en comprendre les motivations, d'élucider ses apports et ses obstacles et de comprendre quelles furent les conséquences sursur la construction, au XIXe siècle, des imaginaires collectifs relatifs au fait mégalithiques, voire des identités collectives locales et régionales.

conférence du samedi 11 janvier 2014

 

-----------------------------------